La Direction Régionale des Affaires Culturelles de Provence-Alpes-Côte d'Azur

La Direction Régionale des Affaires Culturelles de Provence-Alpes-Côte d'Azur

Un acteur régional et départemental de la politique culturelle

la DRAC est chargée de coordonner et de mettre en œuvre, sous l'autorité du préfet de région et des préfets de département, la politique culturelle définie par le gouvernement.

Elle a pour mission d'exercer une fonction de conseil et d'expertise auprès des partenaires culturels et des collectivités territoriales et proposent au Préfet de Région l'attribution des soutiens financiers de l'Etat auprès des professionnels et de artistes en fonctions des projets présentés.

Elle veille également à l'application des lois et des réglementations du domaine culturel et assure des fonctions diversifiées d'intervention, d'animation, d'information, de conseil et d'expertise, d'évaluation dans tous les domaines de compétences du ministère : aménagement culturel du territoire et formation, arts plastiques, archives, livre et lecture, musées, ethnologie, livre et lecture, musique et danse, langues de France, culture scientifique et technique, cinéma et audiovisuel, théâtre et arts de la rue, patrimoine et architecture.

C'est sur la direction régionale des affaires culturelles que repose la cohérence d'une politique globale en région.

Elle intervient sur :
- la protection et la valorisation du patrimoine en conservant et en mettant en valeur les différents patrimoines et en les rendant accessibles,
- le soutien à la création artistique en attribuant des aides aux artistes,
- l’aménagement du territoire et le rééquilibrage culturel en consolidant le maillage des équipements collectifs et en favorisant l’émergence des lieux de proximité (musées, salles de spectacles, bibliothèques),
- l’éducation artistique et culturelle en favorisant la formation en matière culturelle et artistique. Elles accordent des aides au fonctionnement auprès des écoles de musique et d’arts plastiques et conduisent des opérations de partenariat avec le ministère de l’éducation nationale pour promouvoir l’éducation artistique en milieu scolaire et universitaire. (mise en place d’ateliers de pratique artistique et de résidences d’artistes et actions de formation en direction des enseignants et des acteurs culturels),
- l’économie culturelle. Les directions régionales ont également pour mission de participer à la structuration du secteur économique de la culture et encourager les opérations de mécénat culturel

Pour conduire ces actions, le directeur régional est entouré d’une équipe d’une centaine de personnes aux compétences artistiques et culturelles, scientifiques et techniques au sein d’une région qui bénéficie de très grandes ressources en terme de patrimoine et d’équipements culturels. Il est entouré notamment par :

Les architectes en chef des Monuments Historiques . Ils sont formés par le Centre des Hautes Etudes de Chaillot. Recrutés par un concours d'Etat, ils ont un statut d'agent de l'Etat à exercice libéral, et sont rémunérés sous forme de vacations et d'honoraires selon une grille établie en fonction de la complexité du projet et du montant des travaux. Ils apportent leur concours au Ministre chargé de la Culture dans l'accomplissement de sa mission de protection, de conservation et de mise en valeur du patrimoine architectural. A ce titre, ils remplissent une mission d'avis, conseil et assistance auprès des services du Ministère de la Culture pour les immeubles classés ou inscrits. Indépendamment de leur fonction de conseil auprès du Ministre chargé de la Culture, le statut des architectes en chef des Monuments Historiques prévoit l'existence d'un recours obligatoire à leur maîtrise d'oeuvre pour les édifices appartenant à l'Etat, dont les services du ministère chargé de la Culture assurent la maîtrise d’ouvrage des travaux, c’est-à-dire la charge de l’organisation générale de l’opération. Les travaux sur les édifices classés MH sont désormais ouverts à la concurrence des architectes libéraux du patrimoine, c'est-à-dire diplômés de l'école de Chaillot ou titulaires d'un DSA Patrimoine équivalent.

Les architectes des Bâtiments de France  Les architectes des bâtiments de France veillent à l'application des législations sur l'architecture, l'urbanisme, les sites, les monuments historiques et leurs abords. Les intéressés apportent leur concours aux architectes en chef des monuments historiques dans la surveillance de l'état des immeubles classés ou inscrits sur l'inventaire supplémentaire, situés dans leur circonscription. Ils déterminent et dirigent, après accord des propriétaires ou des affectataires, les travaux d'entretien et de réparations ordinaires à exécuter sur les immeubles classés parmi les monuments historiques lorsque la maîtrise d'ouvrage est assurée par les services relevant du ministère chargé de la culture ou que les propriétaires ou affectataires reçoivent une aide financière de l'Etat au titre de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques. Ils sont chargés des travaux d'entretien et de réparations ordinaires dans les palais nationaux et les bâtiments affectés au ministère de la culture. Ils sont conservateurs des monuments historiques appartenant, dans leur circonscription, à l'Etat et affectés au ministère de la culture sous réserve des exceptions fixées par le ministre chargé de la culture.

Les conservateurs régionaux des Monuments Historiques Faisant partie des DRAC, ils donnent leur accord déontologique et financier sur le projet de l'architecte en chef des Monuments Historiques, en liaison constante avec celui-ci et les autres acteurs de la protection du patrimoine.

Retrouvez tous nos châteaux à la vente dans le Luberon et en Provence : http://provence-luberon-sothebysrealty.com/les-chateaux/

Toutes les coordonnées de la DRAC Provence Alpes Côte d'Azur : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Paca/La-direction-regionale/Annuaire-de-la-drac